Noël sous le gui [Partie 2]

Photo-montage

— Lola, Lola ! J’ai fait développer tes photos d’hier. J’ai tout affiché sur le panneau, ça nous fera une pub d’enfer, s’enthousiasme mon patron.

La peur au ventre, je me dirige vers la vitrine. J’espère sincèrement qu’il n’a pas choisi les plus moches, parce qu’elles vont rester exposées pendant un mois.

Je sors du café pour aller voir la vitrine de l’extérieur.

Mon Dieu ! C’est un carnage !!

Le patron a fait un collage de plusieurs photos de moi… Il n’y en a pas une seule où je suis potable.

Il en a aligné cinq pour faire une espèce de bande dessinée : sur la première et la deuxième, je suis toute seule, à faire la mariole. Sur la troisième, on me voit assise sur mon tabouret à attendre bêtement le prince charmant avec la bouche en cul-de-poule et les yeux fermés. Charmant… Sur le côté de l’image, on voit entrer un mec en gros plan.

La quatrième image est la pire : mon patron a réussi à immortaliser l’exact moment où je réalise qu’un inconnu m’embrasse. J’ai l’air d’une carpe avec mes yeux globuleux ouverts comme des soucoupes. Le mec fait le fier, il a de l’allure alors que je passe pour une cruche.

Sur la dernière photo, on me voit mettre une gifle au type. La prise de vue ne cache rien de ma main s’écrasant sur sa joue. J’ai l’air d’un chien enragé…

— Ces photos sont terribles, mais je suis plutôt photogénique, s’amuse quelqu’un dans mon dos.

Je suis si surprise d’avoir été interrompue dans ma contemplation que je sursaute.

En me retournant, je découvre le sale type juste derrière moi. Il porte un costume et est mignon dedans. Très très mignon…

Mais c’est un con, alors ça brise quelque peu le charme !

— Oui, le patron a réussi à parfaitement immortaliser votre côté pervers, je réplique pince sans rire.

— Vous êtes encore vexée ? questionne-t-il surpris.

— Vous êtes encore là ? je réponds, excédée, en désignant le trottoir.

Ce mec ne me lâche pas la grappe cinq minutes…

— Une jolie serveuse me fait du rentre-dedans alors j’ai bien l’intention de rester un peu dans le coin.

Avant que je n’ai eu le temps de lui donner la claque qu’il mérite, il s’est déjà éloigné.

Quand il arrive au coin de la rue, il me crie:

— À un de ces jours Mademoiselle !

J’ai envie de répondre « à un de ces jours en Enfer », mais tout le monde autour nous regarde.

–> Episode 3 : Citron ou chocolat ?

Publicités

2 réflexions au sujet de « Noël sous le gui [Partie 2] »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s