Noël sous le gui [Partie 8]

On officialise (c’est chaud… les marrons !)

Ding Dong. Ding Dong.

Je suis encore dans la salle de bain attenante à la chambre lorsque les parents d’Albin arrivent. Je sors en courant avec une brosse à dents en bouche et farfouille dans mon sac à la recherche de la tenue que j’ai choisie pour le réveillon.

Dans la précipitation, toutes mes affaires atterrissent sur le lit. Tant pis. Il faudra que je remette tout dans le sac avant qu’Albin voit l’état de sa chambre.

Quand j’y suis entrée, elle était impeccable de propreté et maintenant c’est un vrai foutoir. La faute à mes super pouvoirs de bordélique…

Ma mère est dans une chambre d’amis et moi je dors avec Albin. Il m’a proposé de dormir dans la chambre avec ma maman, mais je n’ai plus cinq ans. En plus c’est l’occasion ou jamais d’apprendre à partager un lit double avec lui.

Je crache mon dentifrice dans l’évier et vérifie une dernière fois mon maquillage. Ce soir j’ai la pression : c’est le réveillon et en plus je rencontre les parents d’Albin… Je suis hyper stressée !

Des voix résonnent dans le salon, j’espère que ma mère est prête et qu’elle accueille les invités et fait bonne figure à ma place. Je suis trop à la bourre…

J’entends des pas résonner dans la chambre et se diriger vers la salle de bain. Je n’ai pas le temps de m’emmitoufler dans une serviette avant qu’Albin entre pour voir ce que je fais.

—   Désolé, je croyais que tu étais habillée… dit-il en se détournant.

—   Ah… euh… Non, c’est pas grave.

Je regarde les sous-vêtements que je porte, ils ne cachent rien du tout. Je suis un peu complexée par mes petits défauts çà et là, mais ce n’est pas le moment de jouer la pudique. Nous dormirons dans le même lit ce soir de toute façon.

—   Je n’ai jamais vu autant de vêtements étalés sur mon lit, se moque Albin.

—   Je vais ranger ne t’en fais pas !

J’ai vraiment honte qu’il s’aperçoive dès maintenant de mon manque d’ordre…

—   Tu n’as qu’à te choisir un tiroir et mettre tes affaires dedans. Comme ça tu en auras quand tu reviendras ici.

Il me dit ça avec nonchalance, comme si ça n’était pas un grand pas pour nous deux de me laisser m’étaler dans son appartement. Pour lui c’est juste naturel.

Je lui saute dans les bras. Il est surpris mais passe délicatement sa main dans mes cheveux.

—   Tu sais qu’on parle d’avenir là et que tu officialises notre relation en me présentant à tes parents ? je chuchote en déposant un baiser sur ses lèvres.

J’ai peur qu’il doute, mais il a l’air plutôt sûr de lui.

Ma remarque lui arrache un sourire, mais il redevient très vite sérieux.

—   Je pensais avoir officialisé en te proposant de venir ici…

Ses mains descendent sur ma peau nue pendant qu’il me parle et elles tombent instinctivement sur mes hanches.

Tout en me collant à lui, il m’embrasse avec passion. C’est la première fois que notre baiser est autant chargé de tension sexuelle. Peut-être est-ce parce que nous sommes dans sa chambre ? Ou parce que je suis à moitié nue…

Il caresse mes fesses en longeant la bande de tissu de mon tanga et me soulève. J’enroule mes jambes autour de ses hanches et encercle son cou.

Je le sens se déplacer et il me dépose à côté de l’évier. Doucement, il s’écarte de moi et place ses mains de part et d’autres de mes cuisses.

J’ai envie de le toucher, mais il m’arrête :

—   Ce soir, Lola…

C’est à la fois une promesse et une prière.

Ses parents et ma mère sont dans la pièce d’à côté et ils nous attendent. Ce n’est pas le moment pour chercher l’intimité quand des invités nous attendent.

Il replace une mèche de cheveux rebelle derrière mon oreille et recule.

Je descends de l’évier et mets ma robe qui traîne sur le bord de la baignoire.

J’ai l’impression de virevolter, mon cœur est encore tout affolé d’avoir pu l’avoir aussi près de moi…

Dans la chambre, j’entends des tiroirs s’ouvrir et se refermer et le temps que je m’habille, il a rangé toutes mes affaires.

Je m’assois sur le bord du lit et mets mes chaussures. Comme il me voit galérer avec la fixation, Albin m’aide, puis il me tend la main et nous prenons ensemble la direction du salon.

–> Episode 9 : La gastronomie a un nom : Albin

Publicités

Une réflexion au sujet de « Noël sous le gui [Partie 8] »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s