Aphrodisia [Chap 25]

Chapitre 25

Frida repassait son linge comme d’habite en téléphonant quand nous arrivâmes. En nous voyant entrer, elle se hâta de terminer sa conversation, mais pas assez vite pour que Finn n’entende son accent russe.

Il avait les yeux comme des soucoupes et la regardait de haut en bas. Ce n’était pas très flatteur pour ma gentille Frida, alors je lui donnais un coup de coude. Il cessa son manège immédiatement, un peu gêné d’avoir était aussi malpoli.

   Frida, je te présente Finn. Il va venir travailler avec nous quelques heures par semaine.

Je m’avançais un peu en disant cela, mais j’insisterai auprès du jeune homme jusqu’à qu’il accepte. Ça lui fera le plus grand bien de quitter son appartement et de côtoyer du monde.

   Alors gamin, t’es impatient de bosser ici ? l’interpella ma collègue.

J’étais contente que Frida prenne mon embauche aussi bien. J’avais cru qu’elle me ferait une crise, elle n’était pas fan du de la nouveauté et je ne lui avait jamais dit que je voulais embaucher quelqu’un d’autre. Je n’y avais même encore jamais pensé avant aujourd’hui en fait !

   J’y ai pas encore trop réfléchi, vous savez… ânonna-Finn.

   Ne perd pas cette occasion, p’tit !

Le visage de Finn se recolora à nouveau.

Un petit détail me vint en tête subitement, mais je ne pouvais pas en parler avec Finn devant ma collègue, ça aurait pu le mettre mal à l’aise…

Je le pris par le bras et l’entraînais dans mon bureau, pendant que Frida se fendait d’une blague salace qui nous mit tous les deux mal à l’aise :

   Tu es pressée Vénus ! Je ne savais pas que tu aimais les jeunots, ricana Frida.

Même si ce n’était qu’une blague, c’était embarrassant. Je fis semblant de ne pas entendre et refermai la porte de mon bureau.

   Finn, j’ai encore une question à te poser avant de t’embaucher…

   Je n’ai pas dit que j’étais d’accord ! s’écria-t-il. Je ne peux pas parler de cul au téléphone avec des inconnus.

   Ce sera des inconnuEs et tu vas t’éclater, rassure-toi.

Dans mon métier, on arrivait vraiment à bien se marrer parfois et sympathiser avec des clients agréables. C’était enrichissant de découvrir l’autre facette de toutes ces personnes.

   Mouais… ronchonna-t-il.

   Tu as une copine ?

   Une copine ? Quelqu’un avec qui passer du « bon temps » ?

J’accentuais « bon temps » pour lui faire comprendre où je voulais en venir. Finn me fit les gros yeux, et tout son visage devint écarlate, même ses oreilles !

Si Finn était puceau, je venais de le traumatiser à vie…

   Hum… Oui… Hum… Avec une fille de mon cours d’informatique. Elle est bizarre, mais elle m’appelle de temps en temps.

C’était génial, j’avais le candidat idéal : jeune et sans petite amie jalouse ! En plus ce boulot permettrait à Finn de sortir de sa bulle. Tout le monde était gagnant.

   Très bien, dans ce cas tu n’auras aucun problème à parler au téléphone avec quelqu’un. En plus la plupart du temps tu ne feras que suggérer les choses. Laisse ton interlocutrice faire, parle lui et ta superbe voix fera le reste !

Finn fut un peu rassuré et il ne rechigna pas quand je lui proposai de venir bosser tous les jours en fin d’après-midi et le samedi. Bosser ici lui plairait, c’était sûr !

Je me mis à lui expliquer les ficelles du métier et le fonctionnement de mon entreprise. Il sembla enchanté des horaires et du salaire, mais à un moment donné il m’interrompit, avec un regard affolé :

   Qu’y-a-t-il ?

   Madame Vénus…

   Tu peux m’appeler Vénus tout court tu sais.

C’était plus sympa que de me donner sans cesse du Madame par-ci, Madame par-là !

   Mad… Euh… Vénus, votre fontaine déborde ! dit-il en désignant ma cascade d’intérieur.

Elle avait été achetée en Asie et je l’avais mise dans le coin de mon bureau. Elle me permettait de me relaxer d’habitude, mais là c n’était plus une fontaine-zen, mais un tsunami. Une flaque d’eau s’étendait sur le parquet autour du meuble.

D’un geste vif, je me ruai sur la prise électrique et débranchai la cascade. Ça ne changea rien du tout, l’eau continuait de gicler dans tous les sens. J’en avais sur ma robe et mes chaussures… J’allais ressembler à un râton-laveur, si mon maquillage continuait de couler, en plus !

Je ne comprenais pas, sans courant électrique, la cascade n’était pas alimentée, elle ne pouvait pas fonctionner. Finn me lançait des regards affolés pendant qu’il épongeait comme il le pouvait le sol avec un paquet de mouchoirs. Il pouvait essayer longtemps avec ça, il n’irait pas bien loin…

C’est alors que je compris enfin ce qu’il se passait et j’eus un élan de panique.

Ni une ni deux, je guidais gentiment Finn jusque chez Frida pour qu’elle s’occupe de la fin de l’entretien. Elle connaissait les ficelles du métier aussi bien que moi et avait l’air d’apprécier le gamin.

Je retournais dans mon bureau et fermais la porte derrière moi. C’était pire que quand j’étais partie il y a quelques secondes. La flaque avait triplé de volume et s’étendait jusqu’aux pieds de mon bureau. J’allais mettre trois heures à éponger tout ça…

Pourtant ce n’est pas ce qui m’inquiétait le plus… Au-dessus de la cascade, des gouttes d’eau flottaient dans l’air et formaient une phrase :

« Pourquoi me fuis-tu ? »

Poséidon m’avait retrouvée…

Publicités

7 réflexions au sujet de « Aphrodisia [Chap 25] »

  1. Je pensais justement à Poséidon au début de ce chapitre 😀 et dès que l’histoire de la fontaine a débuté, j’ai compris 😀
    Haha Finn va s’éclater, c’est sûr :p je pense qu’il va rajouter une petite touche assez drôle dans l’histoire, et je trouve ça cool 🙂 et c’est cool aussi si Frida l’apprécie 🙂
    Trooop troooop hâte de lire le chapitre suivant avec Poséidon qui la retrouver, ça promet d’être génial ! 😀

    Aimé par 2 people

      1. Pas de soucis :p je serai au rendez-vous quoiqu’il arrive 😀 (sauf si Poséidon passe me noyer entre temps… Mais je crois qu’il est occupé avec Aphrodite alors ça devrait aller :p)

        Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s