Aphrodisia [Chap 26]

Chapitre 26

« Pourquoi me fuis-tu ? »

Les lettres flottèrent en l’air pendant une bonne minute et je restai scotchée devant, incapable de détourner mon regard. Un seul être au monde était capable de ça : Poséidon.

Quand les gouttes d’eau retombèrent sur le sol, je me laissais glisser contre la porte de mon bureau. J’étais vidée.

D’abord mes cauchemars, puis la visite d’Hermès et Artémis cette nuit et maintenant ça…

Le soir approchait et il me restait moins de six heures de tranquillité avant que mes deux amis ne reviennent me chercher. Moins de six heures sur Terre…

J’étais terrifiée.

Je ne connaissais plus le monde que j’avais quitté. Hadès avait dit que je devrais mériter ma place pour revenir. Mon retour ne se ferait pas dans la joie… J’avais laissé nombre d’ennemis derrière moi en partant. Il était temps de les affronter, de retrouver ma place.

Je nettoyai pendant une heure pour venir à bout de la piscine qui s’était créée dans mon bureau. Finn et Frida étaient rentrés chacun chez eux pendant ce temps après m’avoir dit « À demain ».

J’étais contente d’avoir au moins réussi à trouver un nouvel employé. Si je ne revenais de ma petite excursion sur l’Olympe, ils pourraient facilement faire tourner la boutique sans moi. Je leur faisais confiance.

Je montai dans ma chambren complètement épuisée. Il me restait moins de cinq heures. Cinq heures pour profiter de mon existence.

Je me déshabillai et me fis couler un bain. Ça devait faire plus d’un an que je n’avais pas pris autre chose qu’une douche, mais j’avais besoin de me relaxer. Pour me décontracter, j’ajoutai à l’eau la mousse et des sels à la rose, mes préférés.  

Le jet n’avait pas encore rempli la moitié de la baignoire lorsque je m’assis dedans. Je me laissai masser le dos par l’eau chaude coulant sur mes épaules et sur mon dos.

Note pour plus tard : prendre des bains plus souvent.

L’eau atteignit rapidement le bon niveau, juste au-dessus de ma poitrine, et je la coupai. Pourtant, à ma surprise, le massage ne s’arrêta pas. Je n’étais pas seule…

Je voulus me retourner, mais j’étais coincée. J’avais l’impression d’être maintenue entre les jambes de quelqu’un, mais dans l’eau je ne voyais rien. Du bout des doigts j’enlevais la mousse, tout était transparent jusqu’au fond.

On me massa les bras, les épaules, le cou, le dos, les reins… Tout y passa, jusqu’à la raie de mes fesses. Si la présence était descendue plus bas, j’aurais hurlé. Mais j’avais l’impression d’être assise dans un cocon douillet brûlant. C’était étrange, mais très agréable.

Quelque chose mouilla mon cou juste sous mon oreille, ça ressemblait à un baiser.

Je tournai la tête, avide de voir le visage de celui qui prenait autant soin de moi. Ca faisait un bail qu’on ne m’avait pas choyée comme ça.

L’homme assis derrière moi était entièrement fait d’eau. Une eau lipide et transparente. Le liquide moulait la forme de son corps, son torse émergeait de la baignoire et ses bras allaient et venaient sur ma peau nue. J’étais encastrée entre ses larges épaules, ses pectoraux me faisaient un matelas incroyable.

Les muscles saillants de son cou se contractèrent quand il aperçut mon visage. Ses yeux caressaient ma mâchoire, mon nez, mon front, ma bouche.

Poséidon. Mon Poséidon.

Il était avec moi. Un être entièrement fait d’eau. Du bout des doigts, je touchai sa pommette. Elle était chaude et il tressaillit à mon contact.

Le liquide qui dessinait son visage était entièrement incolore. Je pouvais voir de l’autre côté de la pièce à travers lui. Cependant, c’était comme si son corps tout entier était avec moi.

   Tu es ici… soufflai-je en observant ses yeux.

Comme le reste de son corps, ils avaient perdu leur couleur. Je ne pouvais apercevoir le bleu caraïbes de d’habitude. Le Dieu me rendait visite sans sa forme originelle, c’était un écran.

Il ne répondit pas. Sans doute qu’un être fait entièrement d’eau n’avait pas la capacité de parler. C’était regrettable, j’aurais adoré entendre sa voix de basse.

Sa bouche s’approcha de la mienne. Il effleura mes lèvres d’un souffle, puis m’embrassa vraiment. C’était un baiser brûlant, avide.

Les mains de Poséidon commencèrent à se promener sur mon corps nu, me procurant des sensations sans précédent. Je frissonnai de haut en bas, mon sang pulsait dans mon crâne, et…

… et mon téléphone sonna. Le charme était rompu.

Je tournai la tête vers ma chambre où il était posé sur ma table de chevet. Ça pouvait être important cet appel.

Je sortis de la baignoire en ruminant. J’étais de mauvais poil maintenant… Alors que j’attachai une serviette autour de ma taille, Poséidon se redressa aussi même s’il ne pouvait pas quitter la baignoire. Il était apparu du mon bain parce qu’il pouvait aller partout du moment qu’il y avait une surface d’eau suffisante.

   Allo, ici Vénus, dis-je en prenant mon portable.

   Ouf ! Tu es rentrée, soupira Amphitrite. Poséidon est au courant, tous les Dieux sont au courant…

Publicités

8 réflexions au sujet de « Aphrodisia [Chap 26] »

  1. Oui, et toi tu es en retard parce qu’elle sait aussi que tout le monde est au courant :p
    Huuuum le moment dans la baignoire :p
    Et… le charme était rompu xD Tu m’étonnes à cause de la soeurette qui téléphone au mauvais moment ^^ Booon, j’ai pris du retard dans ma lecture car je faisais un pacte avec le Diable et il m’a retenu… Je cours lire le chapitre suivant 😀

    Aimé par 1 personne

    1. 🎵 »Moi j’ai besoin d’amouuu-ou-our,
      Des bisous, des câlins j’en veux tous les jou-ou-ours,
      Je suis comme ça… » 🎵
      (Retour dans mon enfance avec Lorie, désolée =P)
      Plus sérieusement : Poseidon essaye de retrouver des bases avec Aphrodite. Elle lui a sacrément manquée ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s