Aphrodisia [Chap 33]

Chapitre 33

   Penses-tu vraiment que ton père n’aime pas Héra ? demanda Hadès perplexe.

   Tu as vu comment il se comporte avec elle ?

Il n’y avait qu’à voir le nombre d’enfants illégitimes de Zeus, dont je faisais partie, pour savoir à quel point mon père était loyal envers sa femme.

Le Dieu des Enfers sembla plonger un instant dans ses pensées, puis demanda :

   Connais-tu l’histoire de Prométhée ?

   Tu parles du Titan qui a été châtié par Zeus parce qu’il avait donné le feu aux Hommes ?

   C’est bien celui-ci dont je parle. Mais connais-tu sa véritable histoire ? Celle qu’on ne raconte pas dans les livres…

Je me tus, pour le laisser me narrer sa version des faits. J’avais beau appartenir à l’Olympe, j’ignorais de nombreuses choses sur ce qu’il s’était passé avant ma naissance.

Je n’avais jamais rencontré Prométhée, mais son supplice était légendaire. Ce Titan, s’était allié à Zeus pour déchoir Cronos de son trône. Mais après l’avènement des Dieux, Prométhée s’était rapproché des Hommes. Il avait dérobé le feu sacré de l’Olympe et l’avait descendu sur Terre pour le donner aux Hommes. En punition de sa trahison, Zeus l’avais attaché à un rocher et condamné à se faire manger sans fin les chairs par un aigle.

C’était sanglant, mais mon père ne faisait jamais dans la demi-mesure en matière de châtiments.

   Nous étions six enfants nés des Titans Cronos et Rhéa, débuta Hadès. Trois frères : Poséidon, Zeus et moi. Et trois sœurs : Héra, Déméter et Hestia. Poséidon et ton père ont toujours eu les mêmes goûts en matière de femmes et Héra était la plus belle des déesses. Ils se sont battus pour elles durant toute notre enfance.

   Toi pas ? demandai-je, avide de connaître toute l’histoire.

Hadès avait toujours été à part. Rejeté à cause de ses airs cyniques et de son humour pince-sans-rire.

   Non pas moi. Héra était trop guindée. J’étais subjugué par Déméter et sa beauté naturelle. Elle symbolisait la vie, les saisons, l’espoir. Tout ce que je n’étais pas… Mais elle ne m’aimait pas et me trouvait trop froid.

Je n’avais jamais entendu Hadès se confier autant, il était très fermé en général.

   Donc tu as enlevé sa fille, Perséphone, m’exclamai-je outrée. C’est répugnant Tonton, même venant de toi !

Hadès éclata de rire, il ne s’attendait pas à une réponse si vive de ma part.

   Déméter était un amour d’enfance, Perséphone m’a subjuguée dès que je l’ai aperçue, elle se promenait dans les jardins de sa mère et avait une couronne de fleurs des champs sur la tête. Elle brillait plus que le char d’Apollon au lever du jour.  Je n’ai jamais rien vu d’aussi étincelant que Perséphone sous le soleil.

Je méditais un instant les paroles d’Hadès, je ne parvenais pas à visualiser la Perséphone dont il parlait. Cette déesse était jolie, mais c’était une peste. Hadès avait beau être amoureux, elle était aussi attachante que du lierre. Si elle lui avait témoigné un tant soit peu d’affection, Hadès aurait mis les Enfers à ses pieds. Aujourd’hui, il était juste très malheureux de l’échec de son mariage, même s’il cachait plutôt bien sa tristesse.

   Tu me laisses continuer mon récit maintenant ? demanda-t-il pour que je cesse de l’analyser. Ca le mettait mal à l’aise.

   Euh… oui, répondis-je, peu sûre de vouloir entendre la suite.

J’avais un point de côté depuis qu’Hadès avait mentionné le fait que Poséidon avait été amoureux d’Héra.

   Poséidon était l’aîné, il voulait sans cesse prouver à Zeus qu’il était le plus fort. Pour le fâcher et par esprit de compétition, il a séduit Héra et lui a promis de l’épouser. Au dernier moment, il s’est rendu compte que ses sentiments n’étaient pas sincères et qu’il voulait juste surpasser notre petit frère. Héra est restée seule sur une plage plusieurs jours à attendre son fiancé. Ce qu’il s’est passé ensuite est entièrement de la faute de Poséidon…

Mon souffle se coupa un instant, Poséidon avait failli épouser ma belle-mère. J’avais du mal à digérer l’information… Je retins quelques larmes et portai la main à mon ventre. Il était bien trop tôt pour que je sente quelque chose, mais j’avais la sensation que mon bébé était autant à cran que moi.

   Que s’est-t-il passé ensuite ? murmurai-je.

   Un Géant, Eurymédon, a aperçu Héra et a abusé d’elle.

Je plaquai mes mains sur ma bouche, effarée. C’était ça qu’avait reproché Zeus à Poséidon et c’est pour ça que ce dernier était tombé à genoux, emplit de remords.

   En apprenant ce qu’il s’est passé, Zeus a tué Eurymédon, mais Héra était enceinte. Il l’a épousé malgré tout. Zeus aurait tout donné pour sa femme et quand elle a accouché du jeune Prométhée, il l’a élevé comme son fils. Prométhée serait encore des nôtres aujourd’hui s’il n’avait pas sans cesse défié Zeus. Quand il a donné le feu aux Hommes ça a été l’erreur de trop.

   Héra n’était pas vierge quand elle a épousé Zeus ?!

Je n’en revenais pas !

   Non, Zeus était fou amoureux d’elle. Il lui a tout pardonné, même d’avoir voulu épouser son frère. Même s’il lui en fait voir de toutes les couleurs, ils resteront inséprables.

Cette histoire m’avait retourné l’estomac. Mon père avait choisi Héra, il l’aimait comme au premier jour. C’était à la fois beau et terrifiant. Dès qu’il était question d’elle, rien d’autre n’importait, pas même mon mariage forcé…

   Hadès, je peux te poser une question ?

   Vas-y Beauté. J’ai pour habitude de dire qu’il n’y a pas de tabou, mais si tu me parles de Perséphone encore une fois, tu iras griller dans les flammes du tartare ! s’exclama-t-il.

   Mon oncle, tu as un sens de l’humour avarié !

Ma remarque ne fit que le faire rire plus fort encore…

   Tu crois que Poséidon aime encore Héra ?

Je me souvenais de ses yeux quand Zeus avait parlé d’elle, il avait été au bord des larmes.

Le silence s’éternisa pendant qu’Hadès sonda mon regard. Il devint grave en me répondant :

   J’ai peur pour toi, Beauté, quand tu me demandes ça… Mon frère est un bourreau des cœurs, mais j’avais pensé que toi tu ne succomberais pas à son charme. Tu devrais être immunisée contre les jolis cœurs comme Poséidon.

Je devins aussi rouge qu’une pivoine, j’étais loin d’être insensible au Dieu. Je ne savais pas quoi dire pour me défendre, aussi laissai-je Hadès continuer :

   Pour répondre à ta question, chère Aphrodite : je crois que Poséidon n’a jamais aimé Héra. Il l’a cru pendant un temps, mais ce n’était pas de l’amour. Juste du désir, et le besoin de taquiner Zeus. Mon frère n’a jamais éprouvé le besoin d’aimer quelqu’un.

Je poussai un soupir de soulagement malgré moi. Mon cœur en aurait souffert si j’avais appris que Poséidon en aimait une autre…Je doutais cependant qu’il éprouve des sentiments pour moi.

   C’est à cause de lui que Zeus me demande de te surveiller, réalisa Hadès.

Ce n’était pas une question, il avait compris. Il comprenait toujours.

   Je ne peux pas épouser Héphaïstos, pas comme ça ! m’écriai-je pour changer le cours de la conversation.

   Nous déciderons de la date de votre mariage demain au Conseil, Zeus a déjà tout organisé, trancha-Hadès.

Sous le choc de la rapidité des évènements, j’eus un haut le cœur.

Je me précipitai pour attraper un récipient qui traînait dans un coin de la pièce. Je m’accroupis et vomis mes tripes pendant une bonne minute. Hadès me tint les cheveux en arrière et m’apporta de l’eau pour me rincer la bouche.

Quand je me redressai, je vis qu’il avait les yeux grands ouverts et fixés sur mon ventre. Je le tenais à deux mains, pour le protéger.

J’étais enceinte, et Hadès venait de s’en rendre compte…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Aphrodisia [Chap 33] »

  1. Et bien ce chapitre nous en apprend beaucoup ! 🙂
    Au moins, Poséidon n’aime pas Héra, c’est déjà ça.
    Ouuuuh Hadès qui se rend compte qu’elle est enceinte… Je me demande qu’est-ce qu’il va dire et faire par rapport à ça…

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s