Aphrodisia [Chap 66]

Chapitre 66

Je restai couchée contre Arès un bon moment. Aucun de nous deux ne prononça plus un mot. Etre dans les bras de mon ami m’apportait de la sérénité. C’était comme quand je le rejoignais la nuit pour fuir mes cauchemars. Il n’y avait aucune ambiguïté entre nous, juste une amitié profonde que je chérissais de tout mon cœur.

–     Tu sens les agrumes, dit-il au bout d’un moment.

–     C’est mon shampoing.

–     Artémis sent toujours la forêt sous la pluie, murmura-t-il pour lui-même.

D’un seul coup, je me redressai contre lui, n’en croyant pas mes oreilles.

–     C’est ELLE !! l’accusai-je gaiment.

Son air horrifié me le confirma. Il n’avait sans doute pas voulu le dire à voix haute.

–     Elle va me tuer !! paniqua-t-il. Jure-moi que tu ne lui en parleras-pas !

J’eus pitié de lui, alors j’acquiesçais.

–     Vous êtes mes meilleurs amis, je trouve ça génial pour vous, dis-je tout de même.

–     Artémis va me faire la peau, bougonna-t-il encore une fois.

Je ne répondis pas, sachant pertinemment que c’était la vérité. Mon amie ne dévoilait jamais rien de sa vie privée et Arès avait sacrément merdé en laissant échapper ce mot malheureux.

–     Elle n’a pas le droit d’être avec moi, reprit Arès coupable.

Il avait besoin d’en parler, alors je me rallongeai à côté de lui et le serrait un peu plus fort contre moi.

Je comprenais très bien à quoi il faisait référence, Artémis avait juré de rester de pure. Elle était la Déesse Chasseresse et son serment comptait plus que tout à ses yeux.

–     Ce serment est vieux de trois millénaires ! Si elle t’aime, elle va bien réussir à passer outre, encourageai-je Arès malgré tout.

–     C’est ce que je lui répète depuis des années, mais elle reste intransigeante.

–     Tu l’attends depuis combien de temps exactement ? demandai-je curieuse de savoir où en étaient mes deux amis dans leur relation.

Il poussa un long soupir :

–     Quarante-trois ans, deux mois et douze jours.

Un hoquet m’échappa sous le choc.

Arès était un amant fougueux qui accumulait les conquêtes lorsque nous nous connaissions. Sa patience avait toujours était très limitée et là il se restreignait pour une femme pendant des années… Pas étonnant qu’il connaisse la date exacte de la dernière fois où il avait tiré un coup s’il était abstinent depuis si longtemps. Si un truc pareil m’arrivait, je conterais même les heures !

Je l’admirai sincèrement, mais il était nécessaire que j’ai une discussion avec Artémis. Elle ne pouvait pas le laisser dans l’expectative comme ça. Il était évident qu’Arès souffrait de leur situation et il ne tiendrait plus longtemps avant de faire une bêtise. Il est vrai qu’un demi-siècle ce n’était pas grand-chose pour des êtres immortels, mais pour un homme amoureux c’était une éternité. Et je ne doutais pas d’Arès aimait Artémis de tout son cœur vu la manière dont il parlait d’elle.

–     Quand j’ai commencé à la courtiser je savais que ce serait un travail de longue haleine, mais jamais je n’aurais imaginé en arriver là… s’affligea Arès. J’ai mis trois ans rien que pour lui arracher un baiser !

Je ris en l’entendant râler. Je reconnaissais bien-là la détermination d’Artémis.

–     Ne ris pas ! gronda-t-il. Je sais qu’elle m’aime, mais elle est si difficile. Aujourd’hui j’arrive à la comprendre et à faire tomber son masque lorsque nous sommes seuls tous les deux, mais elle s’éloigne dès que je tente le moindre mouvement…

J’avais vraiment pitié d’Arès. Il s’était lancé dans une romance presque impossible. La carapace d’Artémis était faite de béton armé et il allait devoir la percer avec un tout petit burin…

Je ne savais pas quoi dire à Arès, le seul moyen de l’aider c’était que je parvienne à adresser quelques mots en privé à mon amie. Et si j’abordais ce délicat sujet avec elle, il y avait de grands risques qu’elle se braque totalement et rejette la faute sur Arès pour m’avoir mise au courant de leur situation épineuse.

–     Nous courrons après deux être impossibles. Heureusement, que nous ne sommes pas aussi compliqués tous les deux. On aime, on séduit, on baise ! s’exclama-t-il en riant pour cacher sa morosité.

Pour encourager mon ami, je posai avec tendresse ma main sur sa joue et il y répondit en déposant un nouveau baiser dans ma chevelure.

Je me serai endormie dans l’instant si Poséidon n’était pas apparu au même instant, nous découvrant Arès et moi dans une posture pouvant porter à confusion…

Je cru que les deux hommes de ma vie allaient encore une fois se livrer à un combat épique qui se solderait par la destruction de tous mes meubles. Mais Arès me surprit en disparaissant soudainement après m’avoir dit :

–      À plus Beauté ! Je te laisse avec le grand ténébreux.

Ce surnom collait parfaitement à Poséidon dans l’instant. Son regard, aussi noir que les profondeurs abyssales me dévisageait avec haine.

 

giphy (4)
La Reine Héra
giphy (3)
Zeus en toute majesté
Publicités

3 réflexions au sujet de « Aphrodisia [Chap 66] »

  1. Waaaw Arès aime vraiment Artémis pour compter carrément les jours ! 😮 ça serait trp mignon s’ils se mettaient ensemble tous les deux ☺
    Poséidon ou l’art de débarquer au mauvais moment ^^ Il va encore nous faire sa petite crise de jalousie pour nada :p
    J’aurais imaginé Zeus… plus âgé, disons ça comme ça x) mais pourquoi pas :p

    Aimé par 1 personne

    1. Arès-Artémis ou « The couple improbable » XD
      Ah ben Poseidon aime bien marquer son territoire !
      Zeus pouvait pas être trop vieux : il adore séduire les jeune minettes alors il doit avoir une belle gueule (parce que c’est pas vraiment mignon un sexagénaire sur le retour 😂😂)

      Aimé par 1 personne

      1. Haha mais ils sont choux ♥
        J’avais pas remarqué 😂😂
        C’est pas faux 😂 en fait, je crois qu’on imagine souvent Zeus vieux à cause des représentations de lui où on nous le montre vieux 😂

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s