Aphrodisia [Chap 77]

        Je prends ce siège puisque qu’Aphrodite a lamentablement échoué dans cette épreuve, jubila le Pan.

Le tonnerre gronda au-dessus de nos têtes. Un éclair blanc fendit subitement le ciel pour venir frapper Pan juste sous la petite queue touffue qui s’agitait sur son derrière de biquette. Le satyre sursauta sous le coup de la morsure brûlante. Ses fesses étaient zébrées de traces de poils et de peau cramoisis. S’il parvenait à s’assoir dans les prochains jours, moi j’irais danser la country à la Maison Blanche !

        Elle n’a PAS échoué ! cracha Zeus en claquant des doigts.

Tout autour du Conseil, des gradins remplis de spectateurs apparurent. Je reconnaissais la plupart d’entre eux. Ils m’avaient suivi depuis le combat contre Arès.

        Ils ont assisté à toute cette épreuve, s’excusa mon père navré.

Zeus savait que j’aurais préféré ne pas me dévoiler devant tout ce public. Je n’étais pas très contente qu’ils m’aient tous vu exposer mes problèmes au grand jour, mais je pris sur moi. J’allais alimenter les potins pendant pas mal de temps, mais c’était un mal pour un bien. Au moins, l’ombre d’Héphaïstos ne planait au-dessus de ma tête comme une épée de Damoclès.

        Aphrodite n’a pas échoué ! reprit Zeus d’une voix plus forte pour que tout le monde l’entende. C’était une épreuve de courage et d’honnêteté. Elle nous a juste montré ces qualités d’une autre manière que celle à laquelle on s’entendait.

        Tu triches Zeus ! s’énerva Pan…

Un second éclair zébra le ciel et vint s’abattre sur l’autre fesse du flutiste. Accuser le Roi des Dieux de duperie c’était signer son arrêt de mort… Pan n’aurait plus aucune crédibilité après ça. Personne n’oserait plus se rallier à lui.

Je les laissai débattre de mon cas tout leur saoul, ça ne me préoccupait plus tant que ça. J’allais sans doute récupérer mon siège, et sinon tant pis. Héphaïstos n’était plus un danger, c’était tout ce qui comptait.

Avide, je parcouru les gradins du regard à la recherche d’une tignasse blonde. Je cherchais ma fille, elle devait être là, je sentais sa présence. Je passais toutes les rangées en revue, jusqu’à tomber sur elle. Eris…

Je souris en voyant qu’elle n’avait pas changé malgré les siècles écoulés. C’était toujours la même magnifique jeune femme aux cheveux blonds pâles et à la peau claire. C’était impensable que personne n’ait jamais fait le rapprochement entre nous deux, nous nous ressemblions tellement… À part pour les yeux bleus azur qu’elle tenait de son père.

Je détaillai chacun de ses traits, essayant de mémoriser tout ce que je pouvais dans ce petit laps de temps qui m’était accordé. Ma fille, aussi belle qu’un soleil, avait dans les yeux une lueur revêche. La lueur de ceux que la vie n’a pas épargnés.

Sentant mon regard sur elle, Eris se tourna vers moi. Mécontente de moi voir la dévisager aussi ouvertement, elle disparut dans un nuage de haine laissant derrière elle une traînée de fumée noire.

Personne n’avait remarqué que je n’étais pas du tout concentrée sur ce qu’il se passait au centre de la pièce. Les larmes remontèrent à mes yeux : ma fille me détestait, alors qu’elle ne savait sans doute même pas que j’étais sa mère…

La voix de Hadès s’insinua dans ma tête :

        Tu penseras à Eris plus tard. Concentre-toi sur le vote pour l’instant, bougonna-t-il.

Quel vote ?

Mon attention s’éloigna de nouveau de ma fille, pour retourner vers le Conseil. Hadès avait raison, les Dieux étaient en train de voter. Je ne savais même pas de quoi il était question, mais Pan était toujours assis à ma place.

Il semblait scotché à mon siège et il s’y accrochait comme un mourant à la vie. J’espérais sincèrement qu’il allait dégager vite fait bien fait de là, sinon mon trône allait sentir les relents de chèvre grillée pour les trois prochains siècles.

Zeus comptabilisa les votes :

        Ça fait dix voix pour qu’Aphrodite retrouve sa place au Conseil et une contre, annonça-t-il avec un sourire triomphant.

À part Héra, qui me tenait rigueur pour l’emprisonnement de son fils, tous les Dieux avaient voté en ma faveur. Même Athéna.

        Tu peux redescendre de ce trône Pan ! fit Zeus fièrement. Ma fille va revenir siéger !

La foule explosa dans un tonnerre d’applaudissements. Etonnant. Je ne pensais pas avoir autant de partisans. La vue de mes blessures avait peut-être un peu adouci leurs préjugés à mon encontre.

Un soupir de soulagement s’échappa de mes lèvres et je remerciai silencieusement mon père. Il m’avait soutenue jusqu’au bout.

        Tu nous as trompés, Zeus ! s’écria Pan outré. Tu le payeras ! Les Dieux mineurs ne te soutiendront plus !

Il disparut de la salle, sa flûte à la main et dans une rage extrême.

C’était presque comique de voir un petit satyre menacer le grand Zeus, mais à ma grande surprise personne ne rit. Tous les Dieux, majeurs ou mineurs demeurèrent sérieux, puis disparurent les uns après les autres.

La menace de Pan était très sérieuse. Beaucoup de choses avaient changées durant mon absence. Le Conseil n’était plus le seul à avoir droit au chapitre et la colère des minorités grondait. Je comptais sur Artémis pour me mettre au parfum de la nouvelle politique de l’Olympe. J’étais de retour et mon avis comptait.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Aphrodisia [Chap 77] »

  1. Pan a vraiment cru jusqu’au bout qu’il allait pouvoir s’emparer du siège ? Même s’il ne l’a pas eu, sa menace pèse lourd… J’aimerais aussi connaître la nouvelle politique de l’Olympe.
    Je me demande pourquoi Eris s’est volatilisée de cette façon, pourquoi elle déteste Aphrodite sans même savoir qu’elle est sa mère…. Ou peut-être l’a-t-elle su, d’une manière ou d’une autre… En tout cas, j’ai trèèèès envie de rencontrer Eris 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s