Aphrodisia [Epilogue]

Chose promise, chose due ! C’est déjà l’épilogue très chers lecteurs…

Merci à tous de m’avoir lue jusqu’ici. Ca me touche énormément ! Si j’écris, c’est un peu pour moi, mais surtout beaucoup pour vous. Alors je ne saurai jamais assez vous remercier de m’avoir supportée tout le long du périple d’Aphrodite.

**********************

Une éternité plus tôt…

Accrochée au dossier du trône, j’incline mon bassin plus en arrière pour aller à la rencontre de Pélée. Il est dans mon dos, sa toge sur les chevilles, son sexe enfuit en moi.

D’une main, il saisit mes cheveux et guide mon visage vers le sien. Il m’embrasse avec fureur. La main qui pétrissait mon sein descend sur mon ventre puis entre mes jambes. Il me titille. Je hurle plus fort contre ses lèvres.

Je suis obligée de me cambrer contre lui, ce qui change l’angle de pénétration. La position est inconfortable, mais Pelée va très loin en moi. Il frappe à l’intérieur mon ventre de manière de plus en plus saccadée. Nos corps en sueurs glissent l’un contre l’autre. Il est proche.

– S’il te plait… je gémis alors qu’il enlève sa main de mon sexe.

Pelée sourit dans mon cou, satisfait de me voir aussi suppliante.

Clac ! Une brûlure soudaine vient lécher ma fesse droite. Je geins de douleur et de plaisir.

Clac ! La sensation de chaleur me frappe une seconde fois au même endroit. La morsure de sa main est plus forte sur ma peau.

– Ton cul va devenir rouge pour moi, ma Belle !

Un feulement sauvage s’échappe de mes lèvres. Je sens mes entrailles se contracter autour de Pélée. C’est tellement bon !

Son sexe quitte le mien et je proteste. D’une claque sur mon autre fesse il me fait taire.

D’un geste rapide, il me retourne et m’assied sur le siège. Il passe mes jambes sur ses épaules. Je ne peux plus bouger, je suis coincée entre le dossier glacial du trône en acier et le corps brûlant de Pélée. On a vu pire comme prison.

D’un seul coup de hanche, il s’enfonce jusqu’à la garde. Je crie. Les jambes écartées, je le regarde fascinée, aller et venir en moi. Sa peau claque à chaque fois qu’elle rencontre la mienne. Il s’agrippe à la chair de mes fesses pour maintenir la posture. Demain il restera des traces…

Chacun des grognements de Pélée me rapproche un peu plus près de l’extase. Ses yeux se ferment, une goutte perle à son front. Je l’épuise, c’est l’effet recherché.

Autour de nous, je sens la présence des serviteurs. J’imagine leurs regards haineux à mon encontre. Quelle femme accepterait de soumettre ainsi en public ? Même à leur Roi. Moi, Aphrodite, j’en suis capable. Et je le fais sans aucun scrupule. J’espère qu’ils profitent du spectacle.

Le rythme de Pélée devient plus saccadé. Il arrive en bout de course, et moi je n’y suis pas encore. Ma main descend sur mon clitoris. Je le caresse pendant que mon amant me fixe d’un regard fiévreux. Il n’est plus avec moi, il vient de toucher une autre dimension. Celle où j’emmène tous les hommes.

Il y va de plus en plus fort et ses coups me font presque mal. Presque.

Mon corps atteint des sommets et grâce à une dernière pression de mes doigts, je me propulse dans les Cieux. Je sens Pélée me suivre et ses genoux fléchir alors qu’il se déverse en moi par vagues.

– Ahhhh… soupire-t-il en retrouvant ses esprits.

Il me soulève, s’assied sur son trône et me ramène sur lui. Je suis affalée sur ses genoux, mes jambes reposant sur l’accoudoir. Mes yeux se ferment lentement pendant que les battements de mon cœur se calment.

Quelle baise !

– Tu as vraiment la meilleure chatte de la Terre, ma Belle ! s’exclame-t-il en passant la main sur la chair sensible entre mes cuisses.

Je frémis, incapable de parler pour l’instant.

Sa main continue le trajet sur mon corps, s’attardant autour de mon nombril et sur mes seins dont il pince les extrémités. Un frisson me traverse jusqu’au bas ventre. Sans doute les restes de l’orgasme.

Je le fixe et murmure sensuellement :

– Refais-moi ce que tu viens de me faire quand tu veux…

Un sourire triomphant s’affiche sur le visage de Pélée. Ce n’est pas tous les jours qu’il fait jouir une déesse. Mais une ombre passe dans son regard :

– Il faut en profiter, on ne pourra plus faire ça très longtemps… Je vais me marier.

Ça ne l’enchante pas. Mais je suis contente que nous en venions enfin au fait. Je suis venue pour ça après tout. La baise c’était en option.

– Comment s’appelle l’heureuse élue ? je demande en passant la main dans sa chevelure humide.

Bien que je connaisse déjà la réponse à cette question, je joue le jeu pour être crédible.

– Thétis.

Je fais mine de réfléchir un instant à l’identité de sa fiancée, avant de poursuivre :

– Il paraît qu’elle est très belle. Tu as de la chance.

J’essaye de ne pas sembler trop grinçante sur le mot « belle ». J’ai trop entendu parler de cette femme et de ses charmes. Elle ne m’arrive pas à la cheville.

– Il paraît…

Pélée fait la moue alors je l’embrasse dans le cou pour le distraire de ses tristes pensées. Je suis venue ici pour appuyer le pousser à accepter ce mariage. La cérémonie doit avoir lieu. Coûte que coûte.

– Mais elle ne sera jamais aussi belle que toi Aphrodite, il râle en enfonçant son pouce en moi.

Enfin quelqu’un qui l’admet ! Je désespérais d’entendre un jour cette phrase…

Mon intimité palpite autour de son doigt. Je lui sers mon sourire le plus séducteur puis j’accroche mon bras autour de son cou.

– Zeus l’a courtisée, je susurre à l’oreille de Pelée.

Un gémissement s’échappe de mes lèvres quand son pouce me quitte pour se diriger plus en arrière dans ma fente. Je sais où il veut aller…

– Et Poséidon ! s’exclame-t-il plus gaiement pour se donner du courage.

Tout mon corps se crispe et mes mains se figent dans sa chevelure. Et ce n’est pas parce qu’il a trouvé mon entrée arrière ! Bien que j’en sois ravie.

Voilà pourquoi ce mariage doit absolument avoir lieu. Poséidon ne touchera pas Thétis. C’est hors de question. J’ai assez entendu les Olympiens jaser à ce propos : « Qui de Zeus ou Poséidon aura les faveurs de la belle Thétis ? ». Je parie sur Aucun. Je ferai tout pour que ça n’arrive pas.

Un long doigt s’insinue en moi, se frayant un passage entre mon anneau de muscles. J’exhale. Pélée a beau être un mortel, il sait ce qu’il fait avec les femmes.

– Zeus m’a dit qu’aucun Dieu ne pouvait pas s’unir à Thétis. Pourquoi ? demande Pelée.

Lui aussi part à la pêche aux infos. J’opte pour lui dire la vérité. Il l’a bien mérité.

– L’Oracle a prédit que Thétis mettrait au monde un enfant plus puissant que son père. Zeus a peur d’être détrôné par cet enfant s’il en est le père.

Mon corps envoie de petites décharges de plaisir lorsqu’un deuxième doigt s’insinue à côté de l’autre. La limite entre plaisir et douleur est fine. Pélée joue parfaitement avec elle.

– Le père de cet enfant doit être mortel pour qu’il ne devienne jamais supérieur au Dieux, comprend Pelée.

– Exactement, j’acquiesce en saisissant son sexe.

Assez parlé. Il est temps que j’obtienne ce que je suis venue chercher. Je m’arrache aux doigts du Héros et je me mets à califourchon sur lui, sa bite toujours dans ma main. J’exerce une légère pression dessus, juste assez pour le faire haleter.

– Vas-tu épouser Thétis alors ? je chuchote en passant ma langue sur ses lèvres.

Le jeu est inversé. Maintenant c’est lui la proie. Je ne suis pas une biche effarouchée.

Le voyant hésiter, je guide son sexe vers mon anus, le foudroyant d’un regard de braise. C’est qu’il faut insister longtemps pour le faire craquer !

Lorsqu’il bute contre mon trou, l’appétit est féroce dans son regard. Une seule poussée et il sera en moi. J’appuie mon bassin contre sa verge pour faire monter les enchères. Pélée doit accepter ce mariage. Je veux être débarrassée de cette Thétis.

Je le laisse pénétrer d’à peine un centimètre et me contracte autour de lui. Les yeux exorbités, il laisse échapper un « Oui » d’agonie.

J’ai gagné !

D’un seul mouvement, je m’empale sur lui. Il a bien mérité sa récompense…

*************

Je sais… Je vous torture jusqu’au bout avec ce flashback !

Si certains d’entre-vous connaissent l’histoire de Thétis et Pélée, alors ils ont une assez bonne idée de ce qui se prépare pour la suite. Eh oui ! Je vous annonce d’ores et déjà qu’Aphrodisia aura un Tome 2 ! Je ne peux pas me séparer de mes personnages en si bonne route: ils ont encore tellement d’aventures à vivre…

Aphrodite vient de réintégrer le Conseil et de retrouver Poséidon. Mon petit doigt me dit que l’avenir n’est pas aussi rose que ce qu’elle espère. L’histoire grecque regorge de mythes et on me souffle à l’oreille qu’elle va encore en rencontrer quelques uns (dans le présent et dans le passé…)

Encore une fois merci à tous pour votre soutien, vos votes et vos commentaires ! Sachez que je me lance dans une correction complète de ce Tome 1. Il a besoin d’un bon coup de balai pour retrouver de son éclat.

Je vous retrouve dans quelques temps pour un point info sur ce qu’il va se passer ensuite et, je l’espère rapidement, pour la suite de l’histoire.

Enormes bisous à vous tous !

Publicités

8 réflexions au sujet de « Aphrodisia [Epilogue] »

  1. Frustration totale !
    Finir ainsi… :p Maintenant, j’ai hyper hâte de connaître la suite des aventures de nos Dieux favoris ! (J’avais déjà hâte avant mais après cette fin… :p)
    On abandonne notre Déesse à un moment de son existence qui laisse présager énormément de choses ! Avec Poséidon, avec sa fille, avec son retour au conseil, …
    Thétis et Pélée, il ne me semble pas connaître leur histoire mais la suite ne serait pas avec Achille et la guerre de Troie ? Tu en as fait une référence, donc je me dis que tu vas en parler et c’est une partie de la mythologie qu’on est obligé de vivre aux travers des yeux d’Aphrodite 😀
    En tout cas, ça a été un véritable plaisir de suivre ce premier tome et le deuxième sera encore meilleur ! ♥ J’ai eu un gros coup de coeur pour ton histoire ♥

    Aimé par 1 personne

    1. T’es frustrée ? Je pensais avoir pondu qq chose de pas mal pour la fin pourtant… Aphrodite revient aux bases (plus primitif que ça pour soumettre un mec tu meurs 😂)
      Pélée et Thetis sont les parents d’Achille donc en effet on va sans doute faire un petit tour par Troie ! Et je vais m’éclater à écrire ça ! 😁
      Merci beaucoup d’avoir suivi jusqu’au bout. T’es commentaires m’ont fait hyper plaisir à chaque fois =D

      Aimé par 1 personne

      1. Oui mais c’est de la bonne frustration :p Je veux dire que je reste sur ma faim 😀 (j’avoue… 😂)
        Haaa baah j’étais à 50 % dans le bon alors 😀 Je ne connais pas toute la mythologie donc je ne savais plus qui c’était :p Tu m’étonnes ! 😀 Troie, tu auras plein de choses à en dire 😀
        De rien, c’était avec plaisir 😀

        J'aime

  2. Coucou ma chère Mélie. Je me remettrai à lire ton histoire car je ne veux pas m’arrêter en si bon chemin. Il faut tout d’abord que je m’y retrouve un peu pour remonter au chapitre où je m’étais arrêté. Gros bisous à toi et contente de te retrouver. 😗😗

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s